Puck dans la mythologie et dans la pub

À l’origine Puck est une petite créature féérique de la mythologie celte que l’on retrouve en Irlande, dans l’ouest de l’Écosse ou encore au Pays de Galle. Ce personnage aussi surnommé «  Jack à la lanterne » est un lutin malin qui joue des tours et se transforme. Ce petit lutin a la capacité de prendre de formes diverses, aussi bien terrifiantes que plaisantes.

 

Ce personnage est repris plus tard, vers 1594 au théâtre par Shakespeare, pour sa Songe d’une nuit d’été, dans laquelle Puck est un lutin malicieux aussi appelé Robin Goodfellow. L’auteur reprend les caractéristiques du petit génie Puck issu de la mythologie en lui faisant vivre toute sorte d’aventures. Ce petit lutin, serviteur d’Obéron, roi des fées, jette des sorts aux gens pour en tirer ce qu’il en souhaite. Il tente d’interpeller  ses interlocuteurs par sa créativité et son inventivité. Il regorge d’idées pour toujours rebondir et créer de  meilleures idées que la veille. Puck s’amuse avec les confusions des mots et des situations pour en tirer des choses d’inédites et rendre la pièce toujours plus captivante pour le spectateur. À travers les sorts qu’il donne aux gens qui l’entourent, il leur donne à voir ce qu’il a envie qu’ils voient. On pense notamment à la scène dans laquelle il afflige Nick Bottom d’une tête d’âne, et pourtant c’est bien de lui que Titania, reine des fées, tombe amoureuse à son réveil.

 

Chez Puck on a un repris un peu de cet esprit facétieux pour jouer avec les émotions des internautes, lecteurs et spectateurs. C’est un peu le rôle de la pub, d’interpeller, de laisser penser quelque chose, puis de surprendre la personne par une conclusion surprenante.